Articles avec #interview tag

Publié le 23 Février 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Mediamag Actu Médias

Publié dans #Interview, #woopgang

Publié le 24 Mai 2014

1ère interview exclusive d'Ingrid Chauvin lundi !

Vous le savez malheureusement tous, la comédienne a perdu le 25 mars dernier sa petite fille âgée de seulement 5 mois.

 

Le 1er avril (https://fr-fr.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10151947101006384&id=288948991383et le 13 avril (https://fr-fr.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10151967207236384&id=288948991383), elle s'était exprimée sur son compte Facebook où elle avait exprimée son chagrin.

 

Depuis le 22 avril, elle tourne pour France 3 le téléfilm "Rumeurs".

 

 

Le magazine Télé Star a pu recueillir les confidences d'Ingrid Chauvin depuis ce tournage.

 

Extraits :

  • "Je me noie dans le travail. C'est ce qui m'aide. C'est un peu une survie, ça m'encourage à faire face. Ca me permet de tenir debout"
  • "Ça serait plus simple d'être enfermée, recroquevillée sous ma couette, mais je me dis que je n'ai pas le droit"
  • "Mon mari Thierry Peythieu est mon soutien psychologique"

Voir les commentaires

Publié le 26 Mars 2014

(Crédit photo: TF1, The Voice)

Samedi soir auront lieux les dernières épreuves ultimes pour les équipes de Florent Pagny et Mika. Parmi les candidats en lice pour les primes se trouve la pétillante Marina D'Amico. A quelques jours de la diffusion de son épreuve ultime, Marina a accepté de répondre à nos questions.

 

Nous t'avons déjà vu dans plusieurs émissions telles que X-Factor (M6), Le Grand Show des Enfants (TF1)... Comment t'es venue l'idée de faire The Voice ?

 

The Voice est la plus grosse émission de chant. Depuis X-Factor j'ai fait mon petit bonhomme de chemin et enregistré un album. The Voice est donc un tremplin pour que je puisse signer un contrat et sortir mon album.

 

Samedi nous saurons si oui ou non tu feras partie des candidats qui feront les primes. Regardes-tu les émissions chaque semaine ? 

 

Oui. C'est cool de voir les prestations des autres candidats. On se croise en dehors mais nous ne voyons pas les autres chanter. La voix parlée et la voix chantée, c'est différent, j'ai aussi envie d'entendre leurs passages.

 

Es-tu présente sur les réseaux sociaux pour commenter les émissions ?

 

Oui. Déjà ça me permet de me faire connaître et c'est intéressant de voir la réaction des gens suite à ma prestation. 

 

Continues-tu de faire des blagues ?

 

Oui! Je fais toujours des blagues pourries. J'essaye de me retenir mais il faut que ça fini toujours par sortir. Si j'ai la possibilité d'aller au prime, vous risquez d'en entendre quelques unes!

 

Qui crains-tu le plus dans l’émission ?

 

Que je crains non, que j'admire oui il y en a plusieurs. Par exemple : Akram (qui a quitté l'aventure au moment des Battle NDLR) Fabienne, Manon, wesley... Ils ont tous un petit quelque chose qui fait qu'on s'accroche à eux. Comme je l'ai toujours dit, la compétition est un combat contre soi-même et pas contre les autres. 

 

On pensait tous que tu choisirais Jenifer comme coach, finalement, tu as choisi Mika. Comment se passe votre collaboration ?

Je le vois surtout aux répétitions, c’est un amour ce garçon. C’est un vrai peter pan qui est dans son monde, dans son univers. C'est super de bosser dans une ambiance avec de l'humour. Quand j'ai fait X-Factor, j'étais avec Olivier Schultez, qui est drôle, mais qui est très exigeant lors des répétitions. Mika met à l’aise tout de suite.

 

Regrettes-tu ton choix ?

 

Non, pas du tout!

 

Peux-tu nous dire quelle chanson tu as choisi pour l’épreuve ultime ?

 

Non je ne peux malheuresement pas. Je ne suis pas dans la bande-annonce de l'émission prochaine donc je n'ai pas le droit de le dire... Vous aurez la surprise samedi!

 

Revivez l'audition à l'aveugle de Marina ainsi que sa Battle : 

Voir les commentaires

Publié le 21 Janvier 2014

Et non, vous ne rêvez pas! Europe 1 s'est bien offert un espace publicitaire dans le Washington post pour demander une interview au président Barack Obama.

 

Plutôt classe non? 

 

On attends toujours une publicité de la NBC dans le journal Le Monde demandant une interview à François Hollande...

Voir les commentaires

Publié le 5 Décembre 2013

Interview de Vincent, jeune ardennais de 25 ans qui participe à la nouvelle saison de la Nouvelle Star sur D8.

 

 

Parle-nous un peu de toi. Qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ?

Moi c’est Vincent, j’ai 25 ans. Je suis actuellement assistant d’éducation dans un collège et dans un lycée à Charleville-Mézières. Je fais ça en attendant de passer mon concours en mars prochain pour devenir prof d’EPS même si j’ai plus vraiment envie de faire ça et que j’ai plus envie de me retourner vers le métier d’éducateur spécialisé pour les enfants handicapés. A côté de ça, je fais du sport, parce qu’avant de faire de la musique j’ai fait beaucoup de sport, notamment de l’athlé pendant 10 ans et maintenant je fais du badminton, le plus beau sport du monde, à Reims.

 

 

D’où t’es venu la passion pour la musique ?

Mon papa est prof de batterie ! Il a commencé à donner des cours à l’âge de 16/17 ans et il a fait son premier concert à 14 ans, comme moi, j’ai un peu suivi la ligne de papa. Donc voilà, il nous a un peu inculqué tout ça à mon frère et à moi. J’ai toujours été bercé par la musique et au bout d’un moment j’ai voulu faire d’un instrument alors j’ai pris une guitare, j’ai eu la chance de prendre des cours avec Michel Gaspard pendant 8 ans puis après j’ai beaucoup joué avec mes oreilles et  j’ai tout de suite fait de la composition, je me suis mis en groupe et c’était parti. Le chant est venu après, mon frère me  disait « Tu chantes bien, ça te dirait qu’on essaye un truc ? », on a toujours joué ensemble et maintenant on est dans le même groupe qui s’appelle « Platoon Playground ».

 

 

Quelles sont tes influences musicales ?

Grâce à papa, heureusement qu’il a été là pour nous mettre un peu dans le bain, à la base on écoutait Sting, Led Zeppelin, Pink Floyd, The Who, les Rolling Stones… Et après j’ai eu la chance de découvrir Muse, j’adore ce groupe ! J’aime bien Shakaponk aussi, le groupe est juste au top en ce moment.

 

 

Parle nous un petit peu de la « Nouvelle Star ». Comment se déroule le casting ? Est-ce qu’il y a des pré-castings ?

Contrairement à ce que je pensais, oui, il-y-a des pré-castings ! Je pensais arriver et me retrouver directement devant le jury, c’est vrai que c’est ce qui laisse transparaitre quand tu regardes la télévision, des files d’attentes de ouf et hop, on se retrouve devant le jury mais pas du tout. Les files d’attentes qu’on voit, c’est juste les pré-castings et pour ma part, je les aie vécus à Lille. Donc en fait, tu passes déjà devant des coachs vocaux, des profs de chant et là, ils font déjà une sélection de dingue, c’est-à-dire que sur 2 jours, il-y-a environ 600 candidats qui passent le pré-casting pour seulement 20 candidats retenus par localité.

 

 

Pourquoi avoir choisi de faire le casting de la « Nouvelle Star » ? As-tu essayé d’autres castings ?

Pas du tout ! Je n’ai fait aucun autre casting avant. J’ai choisi la « Nouvelle Star » parce que je regarde depuis le début et j’aime trop le programme. Il-y-a d’autres émissions un peu plus kitsch avec le côté danse qui se rajoute et ça ne me plait pas forcément puis la « Nouvelle Star » j’ai toujours regardé, j’ai suivi des artistes comme Christophe Willem, Julien Doré… D’ailleurs si je pouvais avoir la même carrière que lui, je veux les numéros !

 

 

Comment s’est passé ton passage devant le jury à Bruxelles ?

L’attente est super longue ! Pour ma part je suis arrivé à 9h et je suis passé devant le jury à 19h alors c’est super stressant. Le passage des candidats est aléatoire donc tu ne sais pas à quelle heure tu vas passer alors tu attends, tu t’échauffes, tu bois un verre d’eau puis tu vas fumer une petite clope et là tu te dis que c’est pas bon pour ta voix alors tu vas reboire un verre d’eau… Mais au moment où on t’appelle, t’es pas forcément prêt mais t’es content d’y allez. Donc c’est stressant, il faut beaucoup de patience parce que c’est super long !

 

 

D’ailleurs, quel membre du jury redoutais-tu le plus ?

Aucun ! Je me suis dit que j’avais l’habitude de chanter, de faire de la scène avec mon groupe donc je me suis dit ces 4 personnes, certes, elles ont un passé mais faut essayer de faire abstraction de ça et donner le meilleur de soi-même. En fait il n’y en a pas un en particulier qui fait flipper c’est juste les 4 ensemble… Ils ont une personnalité énorme ! Mais ce que j’explique aussi aux gens qui ne le savent pas, autour il-y-a toute la technique donc au final tu ne chantes pas devant 4 personnes mais au moins 20 ! Après il-y-a quand même Sinclair, à force de regarder les émissions tu vois qu’il est quand même très pointilleux et au final quand je vois ce qu’il m’a dit après le casting, j’étais plutôt content.

 

 

Ce soir, dernière épreuve au théâtre. Peux-tu nous en dire plus sur le déroulement de cette étape ?

Déjà on arrive à l’hôtel la veille de la première épreuve avec tous les candidats et pour l’anecdote, il-y-a juste une ambiance de ouf !! L’épreuve du théâtre se déroule sur 3 jours. On commence avec l’épreuve en ligne, le lendemain les trios et le 3ème jour, les PBO (PlayBack Orchestre). Ce qui est le plus dur encore c’est l’attente… On attend toute la journée ! Je pense que le côté psychologique est limite plus compliqué que le chant en lui-même. Mais le truc le plus stressant c’est quand tu passes ton épreuve, tu as le résultat et il faut apprendre une chanson le soir même pour le lendemain matin. Pour ma part, je connaissais pas du tout la chanson des trios donc c’était compliqué. Ce qui est sympa aussi c’est qu’il n’y a aucune compétition entre les candidats. Dès qu’il-y-en avait un qui foirait son passage et qui revenait dans les backstages en chialant, tout le monde allait le voir, le prenait dans ses bras… Il-y-avait vraiment une ambiance de dingue !

 

 

Prime ou pas, quels sont tes projets pour la suite ?

Moi je sors mon album avec mon groupe (Platoon Playground) qui sortira certainement début 2014 et après je ne sais pas si je vais pouvoir profiter de contacts par rapport à cette aventure mais on va essayer de bouger, on est chaud pour partir, même à l’étranger. Si on peut profiter de cette aventure la, si quelqu’un à kiffer sur ma voix ou sur ma gueule et qu’on nous propose d’aller jouer à Lyon ou autre on y va, on monte dans un minibus et c’est parti !

 

 

Un grand merci à Vincent de m’avoir accordé un peu de son temps pour cette interview.

Ne manquez pas la dernière épreuve du théâtre avant les primes ce soir dès 20h50 sur D8 !

 

 

Page Facebook de Vincent : https://www.facebook.com/vincentnouvellestar2014?fref=ts

Compte Twitter de Vincent : https://twitter.com/VinceRock081

Page Facebook de Platoon Playground : https://www.facebook.com/PlatoonPlayground?fref=ts

Site internet Platoon Playground : http://platoonplayground.fr

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/mediamag5?fref=ts

Notre compte Twitter : https://twitter.com/Mediamag_

Interview de Vincent, Nouvelle Star !
Interview de Vincent, Nouvelle Star !

Voir les commentaires

Publié le 5 Août 2013

Interview d'Alicia Fall (ITélé)

Elle s’est fait remarquer en 2005 et a fait un bref passage sur la radio Espace FM, avant de rejoindre la chaîne câblée MIZIK TV, pour laquelle elle animera une émission musicale. Elle travaillera ensuite comme journaliste pour le magazine Streetlive avant d’être speakerine sur le Tour de France pour l’Equipe. En 2011, elle présente la météo sur TV5Monde. En 2012, elle devient journaliste et chroniqueuse sur D8 dans l'émission Mon bien être et sur TF1 dans l'émission Télé vitrine. Elle est actuellement à la présentation des bulletins météo sur I-Télé.

Rencontre avec Alicia Fall, une jeune femme de 32 ans pleine d’expérience !

-Vous avez quitté Nantes, votre ville natale, à l'âge de 20 ans dans le but de devenir humoriste et vous vous retrouvez finalement en 2011 comme chroniqueuse dans des émissions sur D8 et TF1. Pouvez-vous nous expliquer ce revirement de situation ?

La 1ère fois que j’ai fait un sketch à mon arrivée à Paris, je n’ai pas eu les « corones » de renouveler l’expérience. J’ai pensé et je pense encore manquer de maturité d’écriture, (réel soucis d’être comprise par tout le monde, il y a aussi la mise en scène) etc... Donc lorsque j’aurai trouvé les bonnes personnes pour travailler dessus je me lancerai, pour l’instant j’ai des choses à faire en télé mais ce n’est que partie remise !

-Vous présentez les bulletins météo sur I-Télé depuis fin décembre 2012, pouvez vous nous raconter les coulisses de ces quelques minutes d'antenne ?

Le matin lorsque j’arrive je charge les cartes météo puis je téléphone à Météo France afin de faire le point et étoffer mon discours avec leurs informations. Ensuite coiffure maquillage et antenne ! Il y a une excellente ambiance au sein de l’équipe, de manière générale tout le monde se dit bonjour. De l’agent de sécurité à la femme de ménage en passant par les rédacteurs en chefs et journalistes. Cela parait normal de prima bord mais cela ne se passe pas toujours comme ça au sein des chaines.

-Vous êtes passée de présentatrice d'une émission musicale, au métier de journaliste en passant par le service des sports et enfin la météo. Est-ce que cette polyvalence vous paraît essentielle dans le domaine des médias et quel domaine préférez-vous ?

Comme pas mal de gens dans ce milieu, je suis multi casquette et je pense que cela est un avantage et permet aussi de mieux se connaitre et de savoir dans quel domaine on excelle. Personnellement, je me sens à l’aise dans chacun d’eux. Ce sont des exercices complètement différents mais pour moi, tous aussi intéressants les uns que les autres.

-En travaillant dans le milieu depuis plus de 10 ans, comment jugeriez vous l'état actuel de la télévision française ?

Il y a du bon et du mauvais, je ne prends pas vraiment de risque en disant cela mais c’est la vérité, tout dépend aussi de l’âge du téléspectateur. On ne peut obliger un ado à regarder « Mots croisés », et un octogénaire à regarder une téléréalité, il faut donc s’adapter au public. Mais je pense qu’il faut de tout même faire attention à certains programmes qui à mon sens ne sont pas là pour élever les esprits !

-En tant que miss météo, avez-vous un (e) mentor ?

Catherine Laborde. J’aime son style, elle est naturelle, douce et très professionnelle. Evelyne Dhéliat se défend aussi très bien.

J’aimais bien le style d’Alex Goude sur M6 mais il est passé à autre chose et tant mieux pour lui.

-Arrive t-il que des personnes dans la rue viennent vous disputer du fait de la météo ?

Non ou alors pour plaisanter et heureusement, car si nous avions le pouvoir sur le temps nous serions très dangereuses (Rires).

-Enfin, avez-vous des projets pour la suite ?

Oui, mais par expérience tant que je n’entends pas « Moteur ça tourne » motus !

Interview réalisée par Antoine Canu

Voir les commentaires